(DR) Théo Abramowicz
Toutes les autres illustrations : (CC) Théo Abramowicz.

VISITEZ-PARIS.COM fait partie de la Coopérative d'Activités et d'emploi Coopaname
SCOP-SA à capital variable - RCS Paris B 448 762 526 - SIRET : 448 762 526 00136 - NAF 7830Z
N° Intracom : FR49 448 762 526

Pour nous contacter : contact.visitezparis@gmail.com | 06.19.49.09.54 | formulaire

Plan du site | Cookies | Conditions Générales de Vente | Mentions légales

« PARIS DONNE UN MANTEAU DE LUMIÈRE AUX IDÉES »

- VICTOR HUGO -

Une vraie vespasienne cachée dans Paris

09.01.2017

C'était dans les années 70. Non, pas les années 1970, mais 70 après JC. L'empereur de Rome s'appelait Vespasien et il eut l'idée de rendre les latrines publiques payantes. Devant l'indignation du sénat, il aurait eu cette phrase restée dans l'histoire :

 

"L'argent n'a pas d'odeur !"

 

Depuis cette lointaine époque, on appelle "vespasienne" un accès public destiné à soulager en pleine rue un besoin naturel.

 

Bouchez-vous le nez, on voyage dans le temps !

 

Au XIXe siècle, l'idée d'installer des toilettes dans la rue paraît totalement incongrue. Dans l'esprit de l'époque, il faut, en société, faire semblant que ces choses là n'existent pas. Alors les dames se retiennent, tandis que les hommes peuvent, s'ils sont seuls, trouver un coin sombre pour se soulager contre un mur.

 

Résultat, les rues de Paris puent. Tous les visiteurs en témoignent : Paris est magnifique pour qui a le nez bouché.

 

En 1840 apparaît la "colonne de Rambuteau", du nom du préfet de l'époque. C'est une sorte de colonne Morris avec une cabine de toilettes payante à l'intérieur. Autant dire que pour une société qui voulait que cela reste discret, des colonnes de 4 mètres de haut n'ont pas tout à fait convaincu.

 

C'est Napoléon III qui a l'idée d'installer des vespasiennes gratuites partout dans Paris. Le principe est simple : deux espaces pudiquement cachés par une cloison métallique et dont le sol est directement relié à l'égout. 

 

Leur succès est retentissant et Paris empeste de moins en moins. Mais l'injustice est criante pour les femmes qui n'y ont pas accès. Des "chalets féminins" sont alors installés, mais en tout petit nombre.

 

Ce n'est que dans les années 80 (et là, je parle bien des années 1980) que sont apparues les sanisettes mixtes, gratuites depuis 2006.

 

Oui mais... il en reste une comme au bon vieux temps ! Vous pouvez l'admirer (et l'utiliser) contre la prison de la Santé, au niveau du 86 boulevard Arago, dans le 14e. On dit qu'elle est en place car partout, ce sont les riverains incommodés qui en ont demandé le remplacement, alors qu'ici, les prisonniers de la Santé n'ont pas vraiment eu leur mot à dire...

 

Pour des anecdotes originales sur les surprises cachées à Paris, commandez une visite insolite !

 

Partagez
oui, partagez
J'adore ce post !
Please reload

Please reload

R
U
B
R
I
Q
U
E
S

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook Basic Square