(DR) Théo Abramowicz
Toutes les autres illustrations : (CC) Théo Abramowicz.

VISITEZ-PARIS.COM fait partie de la Coopérative d'Activités et d'emploi Coopaname
SCOP-SA à capital variable - RCS Paris B 448 762 526 - SIRET : 448 762 526 00136 - NAF 7830Z
N° Intracom : FR49 448 762 526

Pour nous contacter : contact.visitezparis@gmail.com | 06.19.49.09.54 | formulaire

Plan du site | Cookies | Conditions Générales de Vente | Mentions légales

« PARIS DONNE UN MANTEAU DE LUMIÈRE AUX IDÉES »

- VICTOR HUGO -

Un vrai château ouvrier caché dans Paris

20.02.2017

Il y a quelques châteaux dans Paris. Il y a aussi des quartiers populaires. Il est assez rare que les deux soient au même endroit.

 

Pourtant, le 14e arrondissement renferme un château presque secret. Il faut dire que, caché au fond d'une allée dans le quartier Pernety, il n'est pas exactement au cœur des circuits touristiques.

 

Retour en arrière (gare aux clics, ce lien est pénible).

 

En 1731, un château est construit dans ce quartier, pour créer un domaine d'étape entre Sceaux et Paris. En effet, à cette époque, le 14e ne fait pas partie de Paris. Ce château fait l'objet de rumeurs : on raconte qu'il appartient au Duc du Maine, fils de Louis XIV...  ce qui est faux ! Il donnera en tout cas son nom aux rues alentours : l'avenue du Maine et la rue du Château.

 

A la fin du XIXe siècle, le château qu'on appelle encore "château du Maine" est tombé en ruine et finalement détruit. Nous sommes en pleine révolution industrielle, les idées hygiénistes et socialistes sont apparues, on décide de construire un nouveau château, mais pour les ouvriers, cette fois.

 

En guise d'ailes, ce sont des petits pavillons bas qui sont érigés, formant l'actuelle "allée du Château ouvrier". L'avant-corps, partie la plus impressionnante, n'est pas très aristocratique. Mais avec cinq étages plus des combles, ce bâtiment détonne dans le Paris populaire de cette fin de siècle. Avec une parfaite symétrie, ce "château" s'inspire vaguement des idées de Charles Fourier. Chaque étage est ainsi divisé en huit logements, chacun équipé de toilettes (ce qui est un luxe exceptionnel à l'époque) et donnant accès à des pièces de vie commune et notamment des salles de réunion.

 

Dans les années 1990, la Mairie de Paris décide de raser le château ouvrier. Ses locataires et de nombreux habitants du quartier ont alors mené une lutte acharnée avec manifestations, pétitions, banderoles et même un étrange super-héros masqué.

 

Cette bataille est victorieuse et le château ouvrier se dresse toujours fièrement au 71, rue Raymond Losserand, son parvis s'appelant aujourd'hui "place Marcel Paul". Ce sont ainsi deux ouvriers héroïques de l'histoire qui sont honorés autour de leur château.

 

Pour des anecdotes originales sur les surprises cachées à Paris, commandez une visite insolite !

Partagez
oui, partagez
J'adore ce post !
Please reload

Please reload

R
U
B
R
I
Q
U
E
S

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook Basic Square