(DR) Théo Abramowicz
Toutes les autres illustrations : (CC) Théo Abramowicz.

VISITEZ-PARIS.COM fait partie de la Coopérative d'Activités et d'emploi Coopaname
SCOP-SA à capital variable - RCS Paris B 448 762 526 - SIRET : 448 762 526 00136 - NAF 7830Z
N° Intracom : FR49 448 762 526

Pour nous contacter : contact.visitezparis@gmail.com | 06.19.49.09.54 | formulaire

Plan du site | Cookies | Conditions Générales de Vente | Mentions légales

« PARIS DONNE UN MANTEAU DE LUMIÈRE AUX IDÉES »

- VICTOR HUGO -

Un vrai beau Printemps caché dans Paris

20.03.2017

C'est quoi, le Printemps ?

 

La reverdi, la naissance de la nature, le blé en herbe...

 

"Ce fut au temps qu’arbres fleurissent, Herbes et bois et prés verdissent, Et les oiseaux en leur latin Chante doucement au matin." nous dit Perceval... C'est pas faux.

 

C'est très joli, mais pas très parisien, n'est-ce pas ? Pour nous autres parisiens, le Printemps, c'est tout autre chose...

 

Le Printemps, c'est un immense ensemble dédié au luxe sur le boulevard Haussmann, dans le 9e arrondissement. D'ailleurs, nombre de Parisiens ne parlent pas du "9e" mais du "quartier du Printemps", tant cette enseigne est ancrée dans le paysage.

 

Avec les Galeries Lafayette voisines, le Bon Marché rive gauche, le BHV qui est plus central, le Printemps est donc l'un des derniers "grands magasins de Paris".

 

Ces magasins ont tous vu le jour dans la seconde moitié du 19e siècle. Si la date d'ouverture officielle du BHV et celle du Bon Marché sont plus anciennes que celle du Printemps, ils n'étaient encore que de petites boutiques de quartier quand le Printemps est devenu le premier Grand Magasin. D'autres ont disparu depuis, que ce soit "Au Gagne Petit" dont la façade intrigue les riverains de l'avenue de l'Opéra ou la célèbre "Samaritaine" dont les échafaudages dominent le Pont-Neuf.

 

Jusqu'au 19e siècle, il était incongru d'acheter au même endroit des choses qui n'avaient pas de rapport entre elles. Puis sont nés les passages couverts du centre de Paris. Avec la rapide expansion du marché de la bourgeoisie parisienne, certains ont vu plus grand et ont imaginé les grands magasins,  qui ont inspiré le Bonheur des Dames d'Emile Zola.

 

Aujourd'hui, on va chez Carrouf pour acheter son ketchup bio à 25€ mais à l'époque, on faisait ça dans un cadre un peu plus agréable. Ce qui n'est pas très difficile...

 

Le point le plus impressionnant de ce magasin reste la coupole vitrée de 1 200m², construite après l'incendie du 28 septembre 1921 (comme quoi l'automne ne porte pas bonheur au Printemps).

 

Le fait que les Galeries Lafayette aient inauguré leur coupole quelques années plus tôt n'a bien sûr rien à voir avec le choix d'installer une coupole au Printemps. Rien à voir !

 

Pour des anecdotes originales sur les surprises cachées à Paris, commandez une visite insolite !

Partagez
oui, partagez
J'adore ce post !
Please reload

Please reload

R
U
B
R
I
Q
U
E
S

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook Basic Square