« PARIS DONNE UN MANTEAU DE LUMIÈRE AUX IDÉES »

- VICTOR HUGO -

(DR) Théo Abramowicz
Toutes les autres illustrations : (CC) Théo Abramowicz.

VISITEZ-PARIS.COM fait partie de la Coopérative d'Activités et d'emploi Coopaname
SCOP-SA à capital variable - RCS Paris B 448 762 526 - SIRET : 448 762 526 00136 - NAF 7830Z
N° Intracom : FR49 448 762 526

Pour nous contacter : contact.visitezparis@gmail.com | 06.19.49.09.54 | formulaire

Plan du site | Cookies | Conditions Générales de Vente | Mentions légales

Un vrai fantôme caché dans Paris

19.06.2017

Les plus sceptiques vous diront que c'est un roman. Mais à 2 jours de la fête de la musique, il faut écouter la réalité en face : il y a  un fantôme à l'Opéra.

 

L'histoire du palais Garnier remonte à 1875, quand il est inauguré comme un monument de la jeune IIIe République.

 

Pourtant, 15 ans plus tôt, c'est l'empereur Napoléon III qui en avait ordonné la construction. Le changement de régime est tellement passionnel que Charles Garnier, le jeune architecte qui a présidé aux travaux de l'Opéra, n'est même pas invité à l'inauguration !

 

Mais lui, l'architecte, est au courant que sous le dédale labyrinthique des sous-sols de l'opéra, un lac artificiel a dû être creusé en raison des infiltrations d'eau. Sait-il qu'un fantôme y a élu domicile ? Il sait également que le grand lustre qui surplombe la salle doit être maintenu par des contrepoids extrêmement lourds. Sait-il que l'un de ces contrepoids servira d'arme pour ledit fantôme ?

 

Gaston Leroux nous décrit ainsi l'histoire du fantôme (on ne spoilera pas la fin) :

 

Christine Daaé est une jeune et prometteuse diva de l'Opéra de Paris. Le vicomte Raoul de Chagny, un habitué des premières loges de l'Opéra en est fou amoureux. Les directeurs de l'Opéra sont, quant à eux, confrontés à un chantage venu d'un mystérieux inconnu se présentant comme un fantôme et qui promet des malheurs à leur institution s'ils ne lui versent pas une rente et ne lui réservent pas la meilleure loge tous les soirs (la loge n° 5). De fait, quand les directeurs refusent de céder, un machiniste est tué, un lustre s'effondre sur une spectatrice, une diva perd sa voix et même... Christine Daaé disparaît. Le vicomte part à sa poursuite et les événements surnaturels se multiplient. Il faut se rendre à l'évidence, dans les profondeurs du lac de l'opéra se cache un fantôme qui hante chaque soir la loge n° 5.

 

Bien entendu, les faits sont romancés. Mais les directeurs cités ont réellement existé, l'incident du lustre, le machiniste retrouvé mort, le lac... tout ceci correspond à une réalité. Plus incroyable encore, la loge n°5 porte, depuis des temps immémoriaux, une plaque "loge du fantôme"... et nul ne sait qui a posé cette plaque.

 

Pour des anecdotes originales sur les surprises cachées à Paris, commandez une visite insolite !

Partagez
oui, partagez
J'adore ce post !
Please reload

Please reload

R
U
B
R
I
Q
U
E
S

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook Basic Square