(DR) Théo Abramowicz
Toutes les autres illustrations : (CC) Théo Abramowicz.

VISITEZ-PARIS.COM fait partie de la Coopérative d'Activités et d'emploi Coopaname
SCOP-SA à capital variable - RCS Paris B 448 762 526 - SIRET : 448 762 526 00136 - NAF 7830Z
N° Intracom : FR49 448 762 526

Pour nous contacter : contact.visitezparis@gmail.com | 06.19.49.09.54 | formulaire

Plan du site | Cookies | Conditions Générales de Vente | Mentions légales

« PARIS DONNE UN MANTEAU DE LUMIÈRE AUX IDÉES »

- VICTOR HUGO -

Un vrai conte d'apothicaire caché dans Paris

19.02.2018

En lisant le titre et vous avez râlé à cause de la faute d'orthographe. Mieux ! Vous ne l'aviez pas vue et vous venez de passer une minute à la chercher...

 

 

Il était une fois un comte suédois arrivé en France peu avant la Révolution. Que vient faire ce migrant si loin de chez lui ? Il a 19 ans et comme tous les jeunes de son milieu social, il réalise son Grand Tour, qui consiste à étudier dans différents pays d'Europe. En gros il est en Erasmus.

 

A l'occasion d'un bal masqué, il rencontre Marie-Antoinette qui s'ennuie sévère au bras de son roi de mari.

 

"Derrière mon loup, devinez qui je suis ?" Un indice, j'ai une couronne en or sur ma perruque... Le Comte Alex Von Fersen tombe amoureux. Il se débrouille au mieux pour pouvoir s'installer à Paris pour de bon. A Versailles, chacun remarque que la Reine n'est pas indifférente à ses charmes.

 

Ça jase. La Reine fait part à Louis XVI de son besoin de prendre l'air et il lui offre Trianon, un domaine isolé dans les jardins de Versailles. Elle y fixe des lois spécifiques et pour entrer à Trianon, il faut posséder un jeton qu'elle seule peut délivrer. Elle n'en donne pas à son mari, mais Fersen en a à volonté.

 

Face aux rumeurs, Fersen est contraint de s'éloigner un temps de Versailles. Il veut alors écrire des lettres à sa maîtresse, mais craint pour sa sécurité si elles sont interceptées.

 

Il se rend alors à Paris, au 115 rue Saint-Honoré où se trouve un apothicaire (une pharmacie). L'enseigne dit "Fabrique d'extraits évaporés dans la vapeur et dans le vide". Derrière cette annonce vaporeuse, il sait quoi comprendre. On y vend de l'encre sympathique qui ne peut être lue que sous l'effet de la chaleur. Il peut dès lors sans crainte faire passer ses lettres à la Reine.

 

Il écrira jusqu'en juin 1789, date où il rejoint la cour et vit avec son amante les mois les plus agités de l'histoire de France. Si Fersen a réussi à survivre à la Révolution, l'ironie du sort voudra que son destin soit lié jusqu'au bout à celui de Marie-Antoinette : il mourra lors d'une émeute populaire en Suède.

 

Fersen et Marie-Antoinette ont disparu depuis longtemps, mais Trianon tient toujours et au 115 rue Saint-Honoré, la plus vieille pharmacie de Paris affiche toujours la même enseigne.

 

Pour des anecdotes originales sur les surprises cachées à Paris, commandez une visite insolite 

 

Partagez
oui, partagez
J'adore ce post !
Please reload

Please reload

R
U
B
R
I
Q
U
E
S

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook Basic Square