« PARIS DONNE UN MANTEAU DE LUMIÈRE AUX IDÉES »

- VICTOR HUGO -

(DR) Théo Abramowicz
Toutes les autres illustrations : (CC) Théo Abramowicz.

VISITEZ-PARIS.COM fait partie de la Coopérative d'Activités et d'emploi Coopaname
SCOP-SA à capital variable - RCS Paris B 448 762 526 - SIRET : 448 762 526 00136 - NAF 7830Z
N° Intracom : FR49 448 762 526

Pour nous contacter : contact.visitezparis@gmail.com | 06.19.49.09.54 | formulaire

Plan du site | Cookies | Conditions Générales de Vente | Mentions légales

Une vraie leçon d'architecture cachée dans Paris

15.04.2018

Prenez le métro et sortez à Malesherbes. Ici s'ouvre devant vous l'une des rues les plus incongrues de Paris, la rue Fortuny, sur un immeuble en béton armé avec les étages supérieurs disposés en terrasse. C'est moche, mais caractéristique du style moderne des années 1950. Ne vous y attardez pas, il y a plus intéressant derrière.

 

En face, déjà, un hôtel néo-renaissance au n°46 : c'est là que le petit Nicolas Sarkozy a passé son enfance. Les ornements de pierres et fonte sont typiques d'un raffinement du 19e siècle.

 

Au n°42, dans un style presque haussmannien, la pierre de taille laisse une grande place aux fenêtres entourées de cariatides. En face, au n°35 un bâtiment semble ciselé dans la pierre : arcades mauresques vitrées, toit terrasse, boiseries : vous êtes dans l'hôtel de Sarah Bernhardt aujourd'hui occupé par Dominique de Villepin (oui oui, en face de chez Sarkozy).

 

Parmi ces merveilles, le bâtiment de la ligue des états arabes au n°36 semble presque fade. Notez quand même le balcon à motifs curules imitant le style directoire.

 

La façade du n°27 et son carrelage géométrique évoquent plus les ornements ibériques que ceux du nord-ouest parisien. Au n°17, un beau mascaron protège la porte. Les chapiteaux des pilastres sur la façade rappellent les 3 ordres classiques : dorique, ionique, corinthien (de bas en haut). Cet immeuble a accueilli longtemps l'agence juive pour Israël (oui oui, en face de la ligue des états arabes).

 

Si le n°13 fleure bon la Provence, c'est que Pagnol y a vécu 17 ans, après le peintre vauclusien Paul Vayson. En face, le n°12 illustre le style néo-classique agrémenté de céramiques dans le goût de la Belle-Epoque.

 

Mais c'est l'extraordinaire façade du n°9 qui attirera votre attention. Son style éclectique rappelle diverses époques et autant de techniques. Avis aux amateurs : maison à vendre ! Le  panorama serait incomplet sans la maison à colombages du n°8. Notez que le n°5 porte le blason d'Iran car c'est la résidence de son ambassadeur (oui oui, en face de l'agence juive pour Israël). Au n°2 enfin, si la façade présente peu d'intérêt, on retiendra que Rostand y a composé Cyrano.

 

Voilà comment prendre une leçon d'architecture en traversant une rue.

 

Pour des anecdotes originales sur les surprises cachées à Paris, commandez une visite insolite 

 

Partagez
oui, partagez
J'adore ce post !
Please reload

Please reload

R
U
B
R
I
Q
U
E
S

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook Basic Square