« PARIS DONNE UN MANTEAU DE LUMIÈRE AUX IDÉES »

- VICTOR HUGO -

(DR) Théo Abramowicz
Toutes les autres illustrations : (CC) Théo Abramowicz.

VISITEZ-PARIS.COM fait partie de la Coopérative d'Activités et d'emploi Coopaname
SCOP-SA à capital variable - RCS Paris B 448 762 526 - SIRET : 448 762 526 00136 - NAF 7830Z
N° Intracom : FR49 448 762 526

Pour nous contacter : contact.visitezparis@gmail.com | 06.19.49.09.54 | formulaire

Plan du site | Cookies | Conditions Générales de Vente | Mentions légales

Un vrai canon caché dans Paris

30.04.2018

Les plus fidèles de ce blog se rappellent le premier billet paru ici qui évoquait un vrai boulet caché dans Paris.

 

Pour les nostalgiques, on se dira que le temps court en constatant que ce blog existe depuis 2016. Pour les grincheux, on se dira qu'il y a de plus en plus de boulets qui se cachent dans Paris. Pour les optimistes, on rappellera que pour chaque boulet, il y a un canon qui se cache.

 

Parlons cette fois d'un petit canon au Palais-Royal.

 

Boire un petit canon au Palais-Royal, ça coûte environ une blinde. Alors pour ne pas se ruiner, on va se contenter de regarder. Et là c'est gratuit et facile à trouver.

 

Entrez dans le Palais-Royal par la place Colette. Vous tombez nez-à-nez avec les colonnes de Buren. Traversez la cour jusqu'à la colonnade. Vous accédez au jardin : marchez au centre. Devant vous se dresse la statue d'un charmant charmeur de serpents. Juste derrière, une grande pelouse et il est là : le petit canon !

 

Il n'est pas martial, c'est un gentil canon qui ne ferait pas de mal à une mouche. En 1783, l'horloger Rousseau a eu l'idée de l'installer là avec une loupe habilement disposée pour que le soleil enflamme la mèche à midi pile chaque jour. Ainsi, les gens pourraient régler leur montre sans venir le déranger.

 

Seul élément stable dans un Palais Royal pendant la révolution, le petit canon est devenu une institution. A l'époque, les montres à mécanisme devaient être remises à l'heure chaque jour et qu'on n'avait pour ça que les cadrans solaires. Il ne vous a pas échappé qu'il arrive que Paris manque de soleil. Le canon a donc l'avantage de sonner midi chaque jour.

 

En 1911, Paris est passé à l'heure de Greenwich, la loupe n'était donc plus placée correctement pour faire tonner le canon à midi. On décide alors de la retirer car la technique a de toutes façons rendu tout ça obsolète. Le canon reste en place, mais muet.

 

En 1998, le canon est volé. Il est rapidement remplacé par une réplique identique et depuis 2011, il tonne à nouveaux tous les mercredis midi. Mais c'est désormais avec un mécanisme électronique et non plus avec une loupe.

 

Ce petit canon fait partie du fourmillement de détails cachés au Palais-Royal. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à commander une visite !

 

Pour des anecdotes originales sur les surprises cachées à Paris, commandez une visite insolite 

 

Partagez
oui, partagez
J'adore ce post !
Please reload

Please reload

R
U
B
R
I
Q
U
E
S

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook Basic Square