« PARIS DONNE UN MANTEAU DE LUMIÈRE AUX IDÉES »

- VICTOR HUGO -

(DR) Théo Abramowicz
Toutes les autres illustrations : (CC) Théo Abramowicz.

VISITEZ-PARIS.COM fait partie de la Coopérative d'Activités et d'emploi Coopaname
SCOP-SA à capital variable - RCS Paris B 448 762 526 - SIRET : 448 762 526 00136 - NAF 7830Z
N° Intracom : FR49 448 762 526

Pour nous contacter : contact.visitezparis@gmail.com | 06.19.49.09.54 | formulaire

Plan du site | Cookies | Conditions Générales de Vente | Mentions légales

Un vrai assassinat caché dans Paris

12.05.2018

En ce 14 mai, effectuons ensemble un voyage 408 ans en arrière. Nous voilà donc le 14 mai 1610.

 

Quelles sont les nouvelles du jour ? Marie de Médicis a été couronnée hier. Cela fait 10 ans qu'elle est reine, mais elle n'avait jamais pris le temps de la cérémonie officielle de couronnement.

 

On dit que le roi prépare une guerre contre les Autrichiens et qu'il veut s'assurer du soutien de Florence en couronnant officiellement une Médicis.

 

En effet, on dit qu'Henri IV veut attaquer l'Autriche pour protéger les protestants. Il faut dire que depuis son édit de Nantes, prononcé il y a déjà 12 ans, ils ont une pleine liberté en France. Alors pour les plus radicaux des catholiques, cette guerre est une offense. Une rumeur dit qu'ils veulent tuer le roi, comme ils l'avaient fait pour Henri III.

 

Sully, le principal ministre du roi, est malade. Il doit prendre un bain (ce qu'il déteste faire) et Henri décide de venir le voir dans son hôtel pour l'encourager. Son carrosse sort du Louvre à 15h et s'arrête un instant devant l'église St-Germain l'Auxerrois. C'est ici que Ravaillac attend. Un homme roux de 33 ans qui a entendu Dieu lui intimer l'ordre de tuer le roi. Alors il est là, avec son couteau, mais il n'ose pas.... Plusieurs fois, il essaye de s'approcher du carrosse, mais la peur le prend, il hésite et reste en retrait. Il suit l'attelage et personne ne le remarque.

 

Le roi demande un petit détour par les Halles car une cérémonie doit avoir lieu en l'honneur de la Reine et il veut profiter de son trajet pour voir l'avancée des préparatifs. Mais vous savez ce que c'est aux Halles, il y a toujours des bouchons. Rue de la Ferronnerie, deux charrettes se font face et bloquent la circulation. Le cocher du roi essaye de contourner mais doit s'arrêter au niveau du n°11. L’égout (qui coule au milieu de la rue en ruisseau) attrape une roue et fait légèrement basculer le carrosse. Le roi est projeté en avant et son visage apparaît devant les yeux de Ravaillac. C'est le moment.

 

Ravaillac saute sur l'essieu et d'un geste rapide, plante son couteau dans le cœur royal. Le roi crie "Je suis blessé" et pousse son dernier soupir.

 

Nous sommes le 14 mai 1610, Henri IV vient d'être assassiné devant le 11 rue de la Ferronnerie.

 

 

Pour des anecdotes originales sur les surprises cachées à Paris, commandez une visite insolite.

Partagez
oui, partagez
J'adore ce post !
Please reload

Please reload

R
U
B
R
I
Q
U
E
S

Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook Basic Square